Voix Libres (livre/cd)

voix-libres

Titres

  1. Le chahut et la mer
  2. Le son
  3. Dans le calme aimant de la nuit
  4. Tous mes je t'aime

La poésie ne se consomme pas
Elle ne se boit ni ne se mange
Elle captive la vue et enivre l’oreille
L’odorat ne la sent ni le toucher ne la palpe
Et le goût sagement la renvoie au cerveau
Pain quotidien du coeur eau vive de l’esprit
Elle transforme le criminel en pèlerin
Et le damné en gardien du ciel
Comme Saint-Paul sur la Route de Damas
Ou… ou… ou….
Elle abreuve de sa joie celui qui contemple la nature
Et rassasie celui qui goûte sa musique
C’est le pain et le vin de la tête et du coeur
C’est l’art qui comble tous les sens
Et tempère les soifs et les faims
La faim de savoir et la soif d’étreindre,
La faim de comprendre et la soif d’exprimer
Elle dompte le fauve
Et ravive le souffle de la vie
Avec la musique, sa compagne, son alliée,
Elle triomphe de tous les obstacles et offre la sérénité
La jeunesse de Béatrice Sauvageot et de Tania Pividori
Leur sensibilité et leur enthousiasme les inclinent
Naturellement à la poésie de la musique et à la musique
de la poésie.
Jean Métellus

« La poésie n’est jamais là où on l’attend. Elle fait rêver, grandir le monde. Elle est souvent devenue chanson, slogan, aide-mémoire. Elle est nécessaire.
Jean Métellus et Tania Pividori jouent ici de la musique des mots qui nous porte des rives bleues de la méditerranée aux couleurs éclatantes d’Haïti.
Ils célèbrent un chant premier, une poésie sans autres confins que ceux de la parole féconde, que ceux de l’envie de libérer d’étranges turbulences, de démultiplier l’essence d’une parole poétique aux timbres inattendus.
Une musique polyphonique se déploie et donne un son au sens, nourrit l’imagination comme un parfum, libère la parole.
Avec ses complices, Patricio Villarroel au piano et Pablo Cueco au zarb, Tania Pividori chante les mots et le temps, rythme les émotions, détourne les harmonies entre chanson contemporaine et suave mélodie. »
Le Temps des cerises, éditeur

 « Poursuivons notre petit surhomme de chemin en évoquant (comme ceci est délicat !) le beau livre C.D. de Jean Métellus et Tania Pividori, paru aux éditions « Le temps des Cerises ». J’ai aimé les écritures et les voix du poète haïtien et de la belle chanteuse méditerranéenne rencontrée voici quelques mois à Paris. Des accents, des mots qui m’ont rappelé un autre poète de la Méditerrannée depuis longtemps disparu, Giani Esposito. Certes, l’univers de Tania Pividori est moins sombre, sa voix plus claire évidemment, limpide même, ses images sont moins empruntes de mysticisme, mais l’ensemble est beau, il prend au coeur et à l’esprit, je ne puis que vous suggérer de vous y attarder. Des gens avec qui l’on se trouve en bonne compagnie, sur des plages désertes, sauvages et vivantes… »
Hervé Bougel

 

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces HTML balises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Current day month ye@r *